Aux racines de l’Automobile Auboise : Antoinette

Presque un siècle avant la première édition des 48 Heures Automobiles de Troyes, l’Aube découvrait l’Automobile. C’était avec Antoinette, une vraie première qu’on vous raconte ici.

One century before the first 48 Heures Automobiles de Troyes, the Aube district discover the first cars. The car was “Antoinette” , we tell you its story.

La plus ancienne des voitures de série
The oldest production car

Avant de parler d’Antoinette, parlons des débuts de l’automobile. Les expérimentations vont bon train à la fin du XIXe siècle et Panhard et Levassor est à la pointe dans le domaine.

En 1891 le constructeur va même proposer la première voiture “de série”. Certes, la production de la P2C est limitée à 5 exemplaires, mais ils sont identiques et standardisés. Cette automobile à deux places utilise du pétrole pour faire tourner le moteur bicylindre en V de 817 cm³, fabriqué sous licence Daimler. L’auto est dépourvue de volant, la direction étant commandée par une “queue de vache”.

La première auto sort le 30 Octobre 1891, la quatrième, qui deviendra Antoinette, est livrée le 4 Décembre 1891.

C’est la seule survivante des Panhard et Levassor P2C, et cela fait d’elle la plus ancienne des voitures de série à être parvenue jusque nous !

Before talking about Antoinette, let’s talk about the beginnings of the automobile. Experiments are well underway at the end of the 19th century and Panhard et Levassor are at the forefront in the field.

In 1891 the manufacturer even offered the first “production” car. Admittedly, the production of the P2C is limited to 5 copies, but they are identical and standardized. This two-seater automobile uses petroleum to power the 817cc V-twin engine, manufactured under license from Daimler. The car has no steering wheel, the steering being controlled by a “cow’s tail”.

The first car was released on October 30, 1891, the fourth, which would become Antoinette, was delivered on December 4, 1891.

It’s the only survivor of the Panhard and Levassor P2C, and that makes her the oldest production car to have come down to us!

Une auto auboise avant sa gloire
An “auboise” car before its glory

Vous l’aurez compris, le 4 Décembre 1891 c’est dans l’Aube qu’est livrée la Panhard et Levassor P2C. Son propriétaire est Emanuel Buxtorf. Cet industriel s’est spécialisé depuis le milieu du siècle dans la conception et la production de machines à tisser. Troyes est une grande ville industrielle, dédiée à la bonnèterie et l’homme est un des notables du département.

Emanuel Buxtorf va utilisera sa Panhard et Levassor pendant 4 ans. Ensuite elle va quitter l’Aube pour la Somme. C’est l’Abbé Jules Gavois qui s’en porte acquéreur et c’est lui qui va la renommer Antoinette, en hommage à Saint Antoine de Padoue.

As you will have understood, on December 4, 1891, the Panhard and Levassor P2C were delivered to Aube. Its owner is Emanuel Buxtorf. This industrialist has specialized since the middle of the century in the design and production of weaving machines. Troyes is a large industrial city, dedicated to hosiery and the man is one of the notables of the department.

Emanuel Buxtorf will use his Panhard and Levassor for 4 years. Then she will leave Aube for the Somme. It is the Abbé Jules Gavois who acquires it and it is he who will rename it Antoinette, in homage to Saint Anthony of Padua.

L’Abbé Gavois va utiliser l’auto pendant 26 ans ! Avec une vitesse moyenne de 12 km/h, il va couvrir 40.000 km à son bord. Antoinette sera d’ailleurs une auto ancienne avant l’heure puisqu’elle est présentée au concours de l’Ancêtre en 1911. Elle reçoit, déjà, la médaille de l’automobile la plus ancienne en circulation.

En 1921, pour célébrer les 30 ans d’Antoinette, l’Abbé viendra par la route faire un tour d’honneur des Champs-Élysées ! En 1932 c’est à Londres qu’on la retrouvera !

Cette même année, l’Abbé Gavois prend sa retraite et il fait don d’Antoinette à l’Automobile Club de Picardie. L’association la confie en 2009 à Marc Betrancourt. En 2011, il parvient à la faire classer monument historique. C’est lui qui la fera venir à Troyes, pour commémorer son passé où elle sera exposée à la médiathèque lors des 48 Heures Automobiles de Troyes 2012.

Le Mercredi 27 Novembre 2013, l’auto part de la Picardie. Elle prend la direction de la Cité de l’Automobile où on peut l’admirer de nos jours.

Abbé Gavois will use the car for 26 years! With an average speed of 12 km / h, it will cover 40,000 km on board. Antoinette will also be a classic car before its time since it was presented at the Ancestor competition in 1911. It was already awarded the medal for the oldest car in circulation.

In 1921, to celebrate Antoinette’s 30th birthday, the Abbot will come by road for a lap of honor on the Champs-Élysées! In 1932 it is in London that we will find her!

That same year, Abbé Gavois retired and donated Antoinette to the Automobile Club de Picardie. The association entrusted it in 2009 to Marc Betrancourt. In 2011, he managed to have it classified as a historical monument. It is he who will bring it to Troyes, to commemorate its past where it will be exhibited in the media library during the 48 Heures Automobiles de Troyes 2012.

On Wednesday, November 27, 2013, the car leaves from Picardy. She takes the direction of the Cité de l’Automobile where it can be admired today.

Photos complémentaires : Cité de l’Automobile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *