Les 48 Heures Automobiles de Troyes 2012 voient la dernière affiche, très colorée, signée de Paul Bracq. L’événement soutient cette année là l’Outil en Main, association qui permet à des retraités de transmettre leur savoir-faire “manuel” aux enfants.

Les points de départ du vendredi se situent au Château de la Motte-Tilly, de Droupt-Saint-Basle, de la Cordelière et au domaine Champagne Jean-Marie Février à Gyé-sur-Seine. Ils se rejoignent à Troyes, sur le boulevard Delestrain en fin de journée.
Le lendemain les départs se font du même boulevard et de l’Intermarché de St Julien les Villas. Après trois quatre rallyes dénommés Amilcar, Bugatti, Citroën et Delage, grands noms de l’automobile française, une exposition se tient à Saint-Julien-les-Villas.
Le dimanche matin un rallye est proposé au départ de la Chapelle-Saint-Luc. Il permet de rejoindre, après avoir traversé la campagne auboise, le Boulevard Gambetta à Troyes où les autos tourneront l’après-midi au milieu de nombreuses animations.

En parallèle des 48 Heures Automobiles de Troyes 2012, une exposition dédiée à Panhard et Levassor est mise en place à la médiathèque. On y expose Antoinette, une auto achetée par l’abbé Gavois dans la somme. C’est l’ancienne, prête à rouler, la plus ancienne connue pendant des années. C’est d’ailleurs une Panhard 24BT qui est à gagner via la Tombola.